1934

Le 1er mars, Pu Yi retrouve son titre d’empereur et promulgue un Édit. Ce nouveau règne n’est pas celui de Pu Yi, mais de Kang Teh « Tranquillité et vertu » il remplace l’ère actuelle de Datong. Peu de changement dans la constitution de 1932 qui demeure. Le drapeau n’est pas modifié, mais l’Empereur choisit un étendard personnel de soie jaune portant, brodée en or, une orchidée dont les cinq pétales représentent les cinq provinces.

L’avènement impérial est notifié à toutes les chancelleries avec un égard particulier pour la Grande-Bretagne. Les jours qui suivent le couronnement sont animés de grandes réjouissances. Quand au Japon, il va sans dire qu’il entend conserver son rôle de protecteur vis-à-vis du nouvel Empire, avec lequel ses rapports vont être officiellement réglés par un accord spécial.

La demande d’adhésion à Union Postale Universelle adressée via la Grande Bretagne ne sera jamais accordée. Cependant, des contrats de transit seront conclus avec la plupart des pays et le courrier est échangé, pour des raisons pratiques, comme si le Mandchoukouo était membre de l’U.P.U. Ceci explique que l’on trouve, peu ou prou, de courrier taxé par le pays destinataire.(1)

11 octobre : Mise en œuvre d’une réforme du système administratif.  Le Mandchoukouo est réorganisé en 10 provinces et 2 municipalités spéciales (Hsinking et Harbin).(2)

1er décembre : Établissement de la province de Heiho. Ce qui porte le total à 14 si l’on considère que le Hsingan compte pour 4 provinces.

Courant décembre : La Chine n’ayant pas reconnu l’indépendance du Mandchoukouo (voir 1940) ni la validité de ses timbres, le courrier est régulièrement taxé - si celui-ci ne porte pas de double affranchissement comme le stipule l’accord postale de 1910. Plus grave, les fonctionnaires chinois des bureaux de poste, irrités par la vue du mot « Mandchoukouo » sur les timbres ou les oblitérations, les maculent avec de l’encre ou des tampons rectangulaires. Cette situation ne pouvait pas durer et les administrations postales des deux pays se réunissent et concluent un accord postal. Le principal résultat sera l’émission d’une première série de timbres d’où le nom « Mandchoukouo » est omis.

Gouvernements ayant dit avoir accordé de facto ou de jure la reconnaissance du Mandchoukouo : le Salvador le 3 mars, la République Dominicaine le 16 août et le Vatican le 2 septembre, le Costa Rica le 23 septembre.(3)


Sources :

(1) China Clipper volume 4-6 pp 81-84

(2) Gazette du gouvernement de Mandchourie du 11/10/1934

(3) Japanese Philately vol 40-1 p23 et « La reconnaissance d’État » par Jean J.A. Salmon p66


_______________________

Les courriers de cette période

1er mars 1934 - Lettre pour les Philippines

1er mars 1934 - Carte postale commémorative pour les U.S.A.

14 juin 1934 - Lettre pour Yinkou

23 juin 1934 - Carte postale pour la Tchécoslovaquie

12 août 1934 - Imprimé pour l’Allemagne

14 août 1934 - Lettre recommandée pour la Tchécoslovaquie

19 septembre 1934 - Lettre pour la Chine

17 octobre 1934 - Entier postal pour la Belgique

22 novembre 1934 - Retour payé (entier postal Britannique) pour l’Angleterre

13 décembre 1934 - Fragment de lettre recommandée pour la France